Le Droit: Développement: le chef de Kitigan Zibi critique la Ville d'Ottawa

Par Julien Paquette

Le chef de la communauté anichinabée de Kitigan Zibi, Dylan Whiteduck, a écrit une lettre au maire d’Ottawa, Jim Watson, pour dénoncer le traitement préférentiel reçu par le groupe Algonquins de l’Ontario la semaine dernière durant l’étude du prochain Plan officiel d’urbanisme de la Ville.

«Les Algonquins de l’Ontario est une entité créée pour négocier avec la

Couronne au nom de nombreuses communautés ontariennes. La vaste majorité d’entre elles ne sont pas reconnues comme faisant partie des Premières Nations», écrit le chef Whiteduck. «Nous sommes très inquiets que la Ville d’Ottawa ait déclaré son geste envers les Algonquins de l’Ontario comme en étant un de réconciliation, sans avoir fait le moindre geste pour consulter une majorité substantielle des Algonquins Anichinabés reconnus», ajoute-t-il.

Rappelons que la semaine dernière, le Comité conjoint de l’urbanisme, de l’agriculture et des affaires rurales de la Ville d’Ottawa a voté pour que le projet de développement Tewin des Algonquins de l’Ontario fasse partie de la deuxième phase de l’expansion du périmètre urbain dans le prochain Plan officiel de la municipalité.

Le conseil municipal a voté en faveur d’une expansion de 1350 à 1650 hectares l’an dernier. Un peu moins de 840 hectares de terrains à développer — situés au nord et au sud d’Orléans, au sud de Barrhaven, à l’ouest de Stittsville, ainsi que près des quartiers Findlay Creek et Riverside Sud — dans le cadre de l’expansion du périmètre urbain ont reçu l’approbation du Comité mardi dernier. 

Si le conseil municipal entérine la décision du Comité, les terrains appartenant aux Algonquins de l’Ontario représenteraient les 500 à 800 hectares qui restent à ajouter au périmètre urbain d’Ottawa.

Initialement, l’administration de la municipalité ne recommandait pas que le projet Tewin fasse partie de l’expansion du périmètre urbain, notamment en raison des dépenses nécessaires pour construire des routes et amener le service d’aqueduc dans ce nouveau quartier.

Selon un reportage de CBC et Radio-Canada, le chef de Kitigan Zibi n’est pas le seul à remettre en question le statut du groupe Algonquins de l’Ontario. Le chef de la Première Nation Kebaowek, Lance Haymond, et le Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg auraient également envoyé une lettre à M. Watson pour l’inviter à reconsidérer cette décision.

La lettre ouverte de Dylan Whiteduck a suscité de nombreuses réactions de membres du conseil municipal sur les médias sociaux jeudi.

Le conseiller de Kitchissippi, Jeff Leiper, est l’un des trois élus membres du Comité conjoint à avoir voté contre l’inclusion de Tewin dans la deuxième phase de l’expansion du périmètre urbain.

«Le conseil devrait prendre une profonde respiration avant de s’avancer dans la voie tracée par le Comité sur l’expansion du périmètre urbain. Trop de décisions précipitées ont été prises avec trop peu de rigueur la semaine dernière», a écrit M. Leiper mercredi soir.

Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, a pour sa part indiqué «qu’il s’agit d’un bon moment pour commencer à écouter» les membres des Premières Nations.

Phone: 613-580-2484
Address: 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1